Option Longueuil n’appuie pas l’interdiction des sacs de plastique… pour l’instant

Source : Le Courrier du Sud

Une administration Sadia Groguhé n’adopterait aucun règlement interdisant les sacs d’emplettes en plastique sur le territoire de Longueuil, tant et aussi longtemps qu’une étude attendue de Recyc-Québec sur la pertinence de l’interdiction de ces sacs soit publiée.

Lors d’un point de presse teu à l’usine d’Omniplast, dans l’arr. de Saint-Hubert, Mme Groguhé était accompagné du président de l’entreprise et porte-parole de l’Association canadienne de l’industrie des plastiques, Marc Robitaille. Fait rare, deux compétiteurs, Omniplast et LogoBec, autre entreprise fabriquant des sacs de plastique à Longueuil, ainsi que Novaflex, fournisseur de plaques d’impression, soutiennent Option Longueuil dans la campagne.

Mme Groguhé est l’unique candidate à la mairie à avoir répondu à l’invitation de M. Robitaille.

Le parti demande à Recyc-Québec de publier, avant la fin de l’élection, l’étude existante qui s’est penché sur la nécessité ou non de bannir les sacs de plastique.

«Nous devons nous fier sur des données scientifiques, des informations probantes pour prendre une décision basée sur des faits», fait valoir la candidate.

Suivant les recommandations de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Brossard a interdit les sacs d’emplette en plastique depuis plus d’un an et Saint-Lambert a récemment adopté un règlement en ce sens., À Longueuil, un projet de règlement a été adopté en août.

Mme Groguhé se défend d’aller à contre-courant. «Je ne vais pas à contre-courant, mais je ne suis pas la vague. Il y a une étude qui existe, il faut la rendre publique. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs», illustre-t-elle.

Selon M. Robitaille qui, en tant que représentant de l’industrie du plastique, a vu les résultats préliminaires de l’étude, une «pression politique» empêcherait Recyc-Québec de dévoiler le document.